Un Forum RPG pour Neko... Un monde ou les nekos sont docil ou rebelle, où les maîtres son méchant ou gentil... Qu`est-ce que vous choisirez?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aurore Brooks

Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Brooks

avatar

Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Aurore Brooks   Mar 12 Mai - 16:09

~ Présentation ~



-Nom-
Brooks

-Prénom-

Aurore


-Âge et date de fête-

16 ans, 15 décembre

-Race-

Humaine

-Orientation sexuelle-

Bisexuelle

-Dominant ou dominé-

Dominante

-Statut social-

Riche


-Histoire-


posts suivants

-Caractère-

Rien qu'en la regardant, on peut comprendre qu'Aurore est un cas assez particulier. En effet cette demoiselle absolument intenable est aussi extravageante qu'elle n'en donne l'impression, tout aussi fantasque que manipulatrice, elle donnerait n'importe quoi pour pouvoir lire le désir dans le regard de quelqu'un. D'ailleur, être un de ses proches est, contrairement à ce qu'on pourrait penser, loin d'être la chose la plus sécurisante qui soit. Effectivement, si la plupart des gens ont tendances à ne pas se risquer à séduire leurs amis de peur de les perdre, elle n'hésite pas à se servir de ses amis pour assouvirs ses envies débordantes, à les manipuler de n'importe quelle façon pour plus tard les attirer dans ses draps de la manière la plus rapide possible.

Et pourtant, elle n'est pas mèchante cette demoiselle, elle à juste un besoin insatiable de s'amuser, comme si elle n'était qu'une petite fille. Mais cette petite fille, c'est la luxure qui l'amuse !

Pas stupide pour autant, Aurore n'ira pas s'attaquer à des proies qui lui sont totalement insensibles, ou du moins elle se servira de ses atouts d'une manière beaucoup plus fine, moins explicite mais tout aussi efficace. Refusant toute forme d'éducation, pas la peine d'espérer lui apprendre des choses en quelques matières que ce soit, elle n'aime qu'une chose et cette chose, ce n'est ni avec les maths ni en sachant dessiner qu'elle l'atteindra. Sachant pourtant se montrer très persuasive lorsqu'elle à décider de suivre quelqu'un, même s'il s'agit d'un professeur dont elle se fiche totalement du cours, il est difficile de la faire lacher prise. Mais attention, ne penser pas que vous serez libre une fois qu'elle vous aura gagner, c'est comme ça, elle n'a pas plus de reconnaissance qu'elle n'a de patience.

Autre particularité d'Aurore, elle ne supporte pas qu'on lui refuse quelque chose, aussi se montrera t elle tout d'abord inssuportable comme n'importe quel enfant capricieux, pour ensuite devenir assez dérangeante puisqu'elle n'hésite pas à mettre son nez partout pour attirer des ennuis et semer la paguaille autour de celui qui lui refuse ce qu'elle désire. C'est assez simple, quand elle veut quelque chose la seule réponse possible est " la voilà " elle n'accepte ni d'attendre, ni le refus. Et attention, la demoiselle ne semble pas bien dangereuse mais elle peut se montrer particulièrement encombrante quand elle le désire.

Parfaite comédienne, il n'est pas rare qu'elle profite de ses airs de gamine pour arriver à ses fins, elle sait pleurer, rire et avoir peur sur commande, et elle aura vite fait de comprendre quel comportement utiliser si elle veut attendrir quelqu'un et le rallier à sa cause. Mais attention, notre demoiselle à une tolérance zéro à la douleur, étrange pour une demoiselle qui adore les jeux douloureux mais elle est encore jeune et ce n'est qu'une fillette après tout, et cette fillette est persuadée que tout lui est dû... Mais peut être a t elle raison ?


-Physique-

Une chevelure soyeuse d'une blondeur vive mellée de quelques mèches d'un noir assez terne et rarement laissée à l'air libre, Aurore aime enrubanner ses cheveux de sa couleur adorée, le rose vif. Laissant une mèche de travers cacher son front, la première chose qu'on remarque dans son visage ce sont ses yeux d'un bleu électrique à en couper le souffle, la plupart du temps entouré d'un large coup de pinceau noir, la demoiselle adore mettre son regard puéril en valeur. Un peu plus bas, elle laisse souvent une couche de brillance envellopper ses lèvres rosées.

Agée de seize ans pourtant, la demoiselle parait bien plus jeune, et ce sûrement grâce à cette petite taille et son poid dont elle est fière, pourtant les deux jolies bien qu'un peu maigres courbes qu'elle n'hésite pas à montrer grâce aux nombreux décoltés qui hantent sa garde robe n'hésite pas à rappeller que la demoiselle est tout à fait en âge de faire ce que font les "grandes filles" Allez savoir, peut être cette beauté enfantine que renferme son visage restera toujours la même, et ce n'est pas ça qui la dérangera. Quoiqu'il en soit elle laisse peu d'hommes indifférents et il n'est pas rare qu'on la jalouse, surtout que ces traits enfantins donnent un certains côtés pervers à sa poitrine de femme. Aussi, elle adore enfiler des vêtements laissant trainer des regards rêveur sur sa croupe tout aussi finement alléchante.

Grande fanatique des couleurs vives, il est rare que la jeune fille passe inaperçu dans ses vêtements excentrique et osés. Mais ce n'est pas elle qui va s'en plaindre, elle adore qu'on la regarde !


ce qu`elle aime-

Ce qu`elle aime pas-



-------

Comment avez-vous connu le forum -> un top rpg

Comment trouvez vous le forum -> Génial à première vue =)

Quelque chose à me demander ->
Coucou, comment ça va ? x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Brooks

avatar

Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: Aurore Brooks   Mar 12 Mai - 16:10

-Histoire-

- 15 Novembre 1992 -

Une nuit terne, une nuit sans lune, une nuit silencieuse... Trop silencieuse. Dans un appartemment assez sobre, peu meublé, une femme d'a peine dix neuf ans dont le ventre est alourdi par dix mois de grossesse s'approche de son mari avec un grand sourire, un air satisfait. Soudain, un coup de feu, deux, trois... Tout un chargeur se vide, du sang vient éclabousser le mur blanc de la chambre à coucher et la jeune femme fait demi tour, s'approche du téléphone pour composer le numéro de la police.

- 15 novembre 1992 -
Policier
Sharon { mère }

La jeune femme semble calme, du sang tâche toujours sa joue au teint si claire, si parfait, alors qu'elle est assise en face d'un policier qui semble perdu. Elle sourit, elle caresse doucement son ventre avec une fierté indéfinnissable, le policier lui pose cette même question pour la troisième fois, toujours aussi perplexe d'une pareille explication...

- Vous avez tué votre mari parcequ'il voulait appeller votre fille Lucie ?
- Tout a fait.

Une réponse courte, claire, prononcée sans la moindre hésitation. Pour Sharon, ça semble tout à fait normal, pourquoi cet homme ne comprend il pas, elle trouve pourtant qu'il s'agit d'une bonne raison. Après tout, elle n'allait pas laisser son mari appeller sa fille Lucie, Lucie est un prénom trop simple, trop faible, un prénom sur lequel on marche sans qu'il ne réponde rien, Lucie est un prénom indigne de cette petite fille qui grandit en elle, le problème est maintenant reglé, elle sait qu'elle va se retrouver en prison, elle est consciente qu'elle n'en ressortira probablement pas mais elle semble parfaitement confiante, paisible, comme si cette situation était normale.

Le policier toujours confus n'a d'autre choix que de l'arrêter, elle ne proteste pas, elle se laisse menoter et en semble parfaitement heureuse.

- 15 décembre 1992 -

Minuit pile, l'enfant à enfin quitté le ventre de sa mère et pleure désormais dans ses bras, dans l'infirmerie de la prison. Il a été décidé qu'on le laisserait à sa mère le temps qu'elle l'allète et qu'ensuite il irait en famille d'acceuil. A peine arrivée dans sa cellule, alors qu'on lave le bébé, la femme se sert de son drap pour se pendre, ne laissant qu'un bout de papier où une adresse est notée ainsi qu'un prénom, celui de la petite fille... Aurore.

- 15 décembre 1995 -

Une petite fille à la chevelure blonde et aux yeux d'un bleu splendide descend les escaliers avec empressement pour courrir jusqu'au salon où une montagne de cadeaux l'attendent. Prennant d'abord la peine de se ruer sur sa mère pour l'enlacer, elle file vite vers ses cadeaux pour les ouvrir, découvrant a chaque fois avec un nouvel émerveillement les choix de sa mère. Là un diadème semblable à celui d'une princesse, par ici un collier semblable à celui des grandes dames d'Egypte, là bas une robe d'un magnifique satin rouge, ... Que des cadeaux digne d'une princesse, ce qu'elle est devenue pour Rosalie le jour où on a apporté cette petite fille d'a peine quelques jours dont le regard l'eut littéralement transpercer en lui affirmant que sa soeur venait de se suicider en laissant derrière elle cette petite nommée Aurore. Aurore, même son prénom inspirait à Rosalie un profond respect.

Plus tard, un homme descendit les escaliers pour aller serrer l'enfant dans ses bras, il lui offrit à son tour des cadeaux plus proche de la réalité d'une enfant de trois ans, quelques jouets musicaux, des jeux éducatifs, des peluches. Elle les aimait beaucoup mais elle savait au fond d'elle que rien n'égalerait jamais les trésors que lui offraient sa maman, ces trésors qu'elle pouvait enfiler quand son père partait travailler et qu'elle était seule avec sa plus grande admiratrice. Oui, Sam aimait cette enfant, mais ce n'était rien comparer à Rosalie qui voyait en Aurore un grand rêve à jamais irréalisé, quelque chose de puissant qu'elle ne pouvait atteindre qu'en voyant cette enfant. Aurore n'était pas que sa fille, elle était son adoration, son mythe, sa déesse personnelle. Et ceci ravissait l'enfant.

- 1 Septembre 1998 -

Ainsi arrive le jour où Rosalie doit se séparer de l'enfant pour la livrer au monde de l'école. Jamais encore elle ne se senti le courage de l'y envoyer, voulant égoïstement garder cette petite fille pour elle, être la seule à profiter de l'amour de cette princesse, mais si les maternelles ne sont pas obligatoire tel n'est pas le cas des primaires, et il lui faut aujourd'hui laisser sa petite Aurore rejoindre un monde qui n'est pas le siens, enfant qui a toujours vécu de contes de fées, elle se retrouve projetée dans un univers terrifiant qu'est celui de la scolarité.

La petite peut ressentir chaque seconde passer avec une éternelle longueur, elle a l'impression d'être la belle princesse enfermer dans sa tour, attendant tristement qu'arrive son beau prince. Tout de cette journée la répugne, elle qui suit depuis l'année passée un cours de ballet où elle apprend son plus grand rêve, la danse, elle se sent comme un oiseau en cage, devant bêtement rester assise sur une chaise pendant qu'une femme lui parle de choses sans interêt, pour ensuite assister à des récrés ou personne n'est capable de la vénérer comme le font ses professeurs de danse, affirmant tous qu'elle est pourvue d'un don inimaginable pour cet art, pour ensuite découvrir un repas de cantine bien différent des plats préparés avec la plus délicate des attentions de sa mère bien aimée. Les heures s'écoulent si lentement qu'elle à l'impression d'être dans cette prison depuis déjà des mois au moment où la cloche sonne enfin pour la libérer de ses barreaux.

Lorsqu'elle arrive près de sa mère, celle ci peut lire dans le regard de son enfant qu'elle ne s'était pas trompée en pensant que cet endroit n'est pas celui dont sa fille à besoin. Mais elle doit avouer à l'enfant qu'elle n'aura d'autre choix que d'y passer des jours interminables pendant ses prochaines années. Heureusement, Aurore sait qu'il existe un monde différent, celui du ballet, ou personne ne peut l'empêcher de s'envoler avec tout la grâce qu'est la sienne.

- 13 Novembre 2000 -

Aurore est encore une fois occupée à regarder par la fenêtre alors qu'une femme tente en vaint de capter son attention. Une différente, encore cette année, qui lui dira sans nul doute à la fin de ce long moment insoutenable qu'elle réussi à passer de justesse dans la classe supérieure. Mais Aurore s'en moque, si elle a apprit à lire c'est parceque sa mère lui a montré la beauté des lettres de contes de fées, pas parceque ces femmes odieuses lui font répéter sans cesse qu'il faut faire un rond avec ses lèvres pour prononcer un "o", elle est une cancre, refuse d'apprendre et ne cesse de répondre à ses professeurs sous les éclats de rire de ses camarades de classe qui ne sont pas pour autant plus proche d'elle, attendant avec impatience qu'enfin la journée scolaire s'achève pour qu'elle rejoigne son nid douillet, cet endroit où elle est vénérée, où elle est la meilleure, la plus gracieuse, la plus habile, la plus jolie mais aussi la plus émouvante. Lorsqu'elle danse, ce n'est pas qu'une corégraphie qu'elle dévoile, c'est toute son âme, tout la beauté qu'elle renferme. Personne n'est capable de danser comme elle danse, de s'envoler comme elle s'envole et de savourer ce qu'elle fait comme elle le déguste avec une euphorie inimitable.

Rosalie, toujours aux anges de voir ainsi sa fille suivre le rêve qui lui a toujours été refusé est maintenant certainne que ce qu'il faut à cette enfant, c'est une véritable école de danse, et non pas un cours d'après midi. Aurore sera une grande danseuse, elle sera la beauté incarnée et pourra montrer aux autres la déesse qu'à toujours pu voir sa mère en elle. Le père de la demoiselle est contre mais fini par céder, puisque sa fille semble destinée à un échec scolaire cuisant.


Dernière édition par Aurore Brooks le Mar 12 Mai - 16:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Brooks

avatar

Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: Aurore Brooks   Mar 12 Mai - 16:11

- 23 Mai 2007 -


Combien de temps déjà passé dans cette fameuse école de danse où sa mère tenait tant à la voir ? Aurore ne le sait pas, elle comptait les jours au début, quand ses mucles étaient trop douloureux le soir que pour qu'elle puisse faire quoique ce soit d'autre, mais aujourd'hui elle a compris que pour la danse elle doit tout sacrifier, et sans doute est ce pour cette raison que son poid est tout simplement affligeant.

Dans son école, on la considère comme l'une des filles minces. Il y a trop groupe, les minces, les normales et les grosse vache. Dans la réalité, une grosse vache est une demoiselles aux formes avantageuses, une normale est une fille un peu trop mince... Aurore est absolument squelettique, son teint aussi livide que son corps ne semble sur le point de casser. On ne les alimente que très peu dans son école, mais elle ne prend même plus la peine de se nourrir de ces aliments qu'on lui sert, elle veut être la meilleure, la plus belle et donc la plus proche de la mort au point de vue de son poid, puisqu'elle est déjà la plus douée puisqu'aussi gracieuse qu'elle ne l'était lorsqu'elle était petite.

Certe, son visage à perdu de son éclat, dans son regard d'un beau bleu vif toute étincelle de joie de vivre semble avoir disparu, mais elle est parfaitement comblée, capable de surpasser toutes les autres, heureuse de voir sa mère plus fière d'elle que jamais auparavant elle n'avait pu l'être, jouissant de tout ces regards posés sur son corps parfaitement taillé pour la danse.

Mais sa sous alimentation est plus problématique qu'elle ne le pense, et des douleurs de plus en plus fulgurante s'éprennent de ses jambes lorsqu'elle danse. La nuit, il lui est de plus en plus difficile de dormir. Sa mère en est absolument fière, jugeant qu'elle n'a jamais vu une fille aussi courageuse. Alors elle se contente de penser qu'il n'y a rien de grâve...
- 15 Décembre 2008 -

La sirène d'une ambulance s'approche de l'école de danse ou, allongée sur le sol, Aurore n'est plus capable de se relever, trop abassourdie par la douleur que pour même être capable de crier. Lorsqu'on la place sur une civière, elle perd connaissance.
Ce n'est qu'une fois arrivée à l'hopital qu'elle ouvre les yeux, allongée dans un lit où une infirmière la fixe avec un regard triste. Elle ne comprend pas pourquoi et l'infirmière se rendant compte du réveil de la demoiselle appelle rapidement un médecin. Celui ci lui explique un peu plus tard que ses os sont devenu très fragiles à cause de son manque de produit laitier, elle s'est brisé le tibia lors de son dernier saut et c'est pour cette raison qu'elle se trouve à l'hopital. L'adolescente au corps chétif semble inquiètée par ce que réprésente ce platre, mais c'est pire que ce qu'elle ne pouvait penser. La danse lui est désormais interdite, et ce à tout jamais.

Dés ce jour, le monde d'Aurore s'écroule, son père lui rend visite sans sa mère, venant la réconforter de son mieux en lui avouant qu'il ne la reconnait plus pour ensuite la convaincre de se remettre à manger, fondant en larme en se rendant compte que son manque de réaction aurait put causer la mort de cette enfant qu'il aimait tant. L'adolescente décide d'écouter son père, bien que ce soit horriblement difficile de manger correctement après une si longue abstinence, vomissant à plusieurs reprises ce qu'elle avale mais insistant pour qu'on lui apporte autre chose.

- 2 Janvier 2009 -

Aurore peut enfin quitter l'hopital et marcher sans se faire réprimender. Sa mère n'est encore jamais venue la voir à l'hopitâl, et son père est d'ailleur le seul visiteur qu'elle a eu, hormis une visite d'un médecin qui eut probablement traumatisée la fillette. Effectivement, en ressortant de l'hopital elle n'est plus vierge, elle n'est pas sûre de ce que ça représente mais une chose est sûre, elle ne voit plus les choses de la même façon, déjà elle se sent glisser lentement sur la pente de la décadence et d'une certainne follie.
Rien ne s'arrange lorsqu'elle met les pieds chez elle et que sa mère l'acceuil avec une grimace de dégout. Celle ci lui ajoute qu'elle est devenue absolument hideuse, une véritable obèse... Aurore est pourtant encore en dessous du poid idéal d'une adolescente de quinze ans.

Elle pense d'abord que sa mère est juste choquée par son arrêt de la danse mais apparement, ce n'est pas le cas. Jusqu'à ce qu'elle aille se coucher Aurore ne peut entendre que des injures et des mots blessants de la part de sa mère.

- 5 Mai 2009 -

Aurore n'est plus la même, la demoiselle passionnée qu'elle était et tant aimée de sa mère est devenue une fille trop vive que pour que ça puisse parraître réel. Ses propos sont devenus déplacés, sa mère ne lui parle toujours pas et son père n'ose plus lui adresser la parole non plus, elle a apprit depuis son retour de l'hopital qu'elle n'a jamais été vraiment la fille de Rosalie et qu'elle n'est en fait que le résultat d'une erreur de jeunesse d'une femme qui s'est suicidée pour ne pas avoir à la supporter. Allez seulement savoir quel détail exactement transforme la jeune fille, mais une chose est certainne elle ne sera jamais plus la même.

Sa mère toujours aussi venimeuse avec elle, la traitant de grosse, d'obèse, de mocheté et de ratée à chaque fois qu'elle la croise et son père n'osant plus la regarder dans les yeux, Aurore décide qu'il est temps pour elle de partir loin, aussi décide t elle un jour de mener diverses procédures pour obtenir l'émencipation qu'elle obtient très facilement puisque sa mère est très visiblement répugnée par sa propre fille, et elle obtient un logement entièrement payé par ses parents qui devront également lui offrir une certainne somme tout les mois. Une sommes peu modestes d'ailleurs, mais Aurore n'aime pas vivre seule, sans personne pour céder à ses désirs, aussi décide t elle de rendre visite à une animalerie, histoire d'y trouver un nouveau jouet à manipuler...


Dernière édition par Aurore Brooks le Mar 12 Mai - 16:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Brooks

avatar

Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 25
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: Aurore Brooks   Mar 12 Mai - 16:13

Juste pour dire que ma présentation est terminée =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoruichi
~ Administrateur ~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1431
Age : 26
Âge: : 16 ans
Emploi: : Aucun
Race: : Neko
Date d'inscription : 18/07/2008

feuille de personnage
Nom/ prènom: : Yoruichi
Maître/neko de: : Seta Sojiro
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Aurore Brooks   Mer 13 Mai - 15:37

Désoler, mais, le forum a été abandonner. Et de toute manière, l'avatar ne serai pas aller. Donc tu as fait uen fiche pour rien ^^"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ikkisan.forumactif.org/forum.htm
Sojiro Seta

avatar

Masculin
Nombre de messages : 362
Age : 29
Âge: : 20
Emploi: : Manipulateur a plein temps ^-^
Race: : hétéro
Date d'inscription : 08/10/2008

feuille de personnage
Nom/ prènom: : Seta Sojiro
Maître/neko de: : Yoruichi et Ellina
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle

MessageSujet: Re: Aurore Brooks   Lun 18 Mai - 16:28

viens sur notre fofo au pire xD ya +de 1xx membres pis taura pa fais un roman pour rien *siflotte*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aurore Brooks   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aurore Brooks
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'aurore s' allume
» Bon Anniversaire a Aurore Boreale
» Pass Eon et Pass Aurore
» Les Chroniques de Narnia : Le Voyage du Passeur d’Aurore
» [Benzoni, Juliette] Le sang des koenigsmark - Tome 2: Fils de l'Aurore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde des nekos et des maîtres...  :: Présentation des personnages :: Présentation des Maîtres et Maîtresses-
Sauter vers: